Fidel CASTRO : rien ne vaut la contemplation des faits

regrette_fidel

Fidel Castro, un dictateur bien-aimé

Un article et surtout des photos très intéressants à l’intention des professionnels du mensonge … ce qui me conforte dans ma décision de m’être débarrassé de mon poste de télévision il y a plusieurs années de cela.

comment peuvent-ils imaginer ?

Un peuple présenté comme victime d’une dictature par les médiacrates, experts en peau de lapin. La Caravane de Castro parcourant l’île et acclamée par une foule de gens ordinaires, dont le nombre laisse à penser qu’ils ne peuvent pas avoir été payés par le « régime » : https://histoireetsociete.wordpress.com/2016/12/01/lazcaravane-en-lhonneur-de-fidel-castro-prend-la-route-vers-santiago-de-cuba/

J’admire comme on peut mentir en mettant la raison de son côté — Jean-Paul SARTRE

Le rôle de Cuba dans la fin de l’apartheid (Afrique du Sud)

** FILE ** In this July 27, 1991 file photo, Cuban President Fidel Castro, right, and African leader Nelson Mandela gesture during the celebration of the "Day of the Revolution" in Matanzas. (AP Photo, file)

** FILE ** In this July 27, 1991 file photo, Cuban President Fidel Castro, right, and African leader Nelson Mandela gesture during the celebration of the « Day of the Revolution » in Matanzas. (AP Photo, file)

Fidel Castro est mort. Les médiacrates et démocrates donneurs de leçons pointent le bout de leur nez, se pavanent sur les ondes en prenant des postures humanistes, mais il y a un fait qu’ils voudraient généralement passer sous silence car après tout eux-seuls ont le privilège des bienfaits apportés à l’humanité, à savoir que :

Cuba a aidé à libérer les sud-africains des anti-humanistes puisque l’on parle d’humanisme.

Mais vont-ils aller jusqu’à mettre en cause la parole de Nelson Mandela (tyran ?) lui-même ?

Quel autre pays peut montrer une histoire plus désintéressée que celle de Cuba dans ses relations avec l’Afrique ? Combien de pays au monde ont bénéficié du travail des travailleurs de la santé et des éducateurs cubains ? Combien d’entre eux se trouvent en Afrique ? Où est le pays qui a sollicité l’aide de Cuba et à qui elle l’a refusée ? — Nelson Mandela, ex-président de l’Afrique de Sud

Article source : Les amis de Cuba

Quant à l’homme nouveau, je peux vous dire, moi, que je l’ai vu, pas seulement en puissance, mais en réalité, à différents moments de la Révolution cubaine, ne serait-ce que, pour donner qu’un seul petit exemple, les coopérants cubains capables de se rendre dans les endroits les plus inaccessibles, là où le personnel du cru ne va jamais, pour soigner des malades et sauver des vies, ou encore, sur un autre registre, les combattants partis pour défendre l’indépendance de l’Angola et, dans la même foulée, infliger une si cuisante déroute aux agresseurs racistes sud-africains qu’elle a entraîné à terme, entre autres facteurs, l’indépendance de la Namibie, la libération de Mandela et l’effondrement de l’apartheid. — Jacques François Bonaldi, journaliste  😮

Sur la procession funéraire proprement dite

charriot-castro

On notera la sobriété du chariot militaire, rappelant d’avantage une brouette qu’un palace sur roues, véhiculant les cendres du « dictateur mégalomane » …

Par ailleurs, on voit sur la photo les gens sortir de chez eux pour suivre dans le calme et la quiétude (aucun maton sur la photo) la procession de leur honni dictateur.

Sur l’embargo à Cuba

Les médias disent en résumé que Fidel est un autocrate responsable de la situation de sous-développement de son pays.

Faut-il rappeler à ces clowns cravatés que Cuba est victime d’un embargo ?

Tout embargo, et c’est justement le but d’un embargo, est de provoquer une désorganisation sociale et économique du pays visé de manière à en infléchir par la contrainte la politique extérieure ou intérieure.

Qui dit embargo, dit pas d’importations ou alors réduites au strict minimum. Comment une île pourrait-elle se transformer en petite Chine et produire tout ce qui compose le panier du consommateur d’un pays moderne sans contraintes ? Et encore, même la Chine importe des matières premières.

En fait et c’est ma conclusion un peu rapide, les responsables du blocage économique de l’île engendrent par leur action des problèmes internes, puis ceci fait, passent ensuite par les médias pour critiquer le « régime » d’un autocrate désigné, en omettant leur propre responsabilité.

La prétendue situation de sous-développement à Cuba … mdr

Leur pays étant doté d’un système de santé excluant les plus démunis, beaucoup américains (USA) vont à Cuba se faire soigner. La médecine est un des avantages comparatifs au sens ricardien de Cuba.

« On y va pour ses plages, son rhum, ses cigares et la salsa, mais on y va aussi pour sa médecine. L’île de Cuba fait figure d’exception médicale. Exemple actuellement avec le président vénézuélien Hugo Chavez, qui est de nouveau à La Havane pour une deuxième chimiothérapie contre son cancer. Pourquoi choisir cette destination ?

Depuis près de cinquante ans, on vient d’Europe ou d’Amérique pour y faire du tourisme médical. Les praticiens sont excellents, les plages sont magnifiques et les prix sont très abordables.

Se faire soigner à Cuba, c’est 60 à 80% moins cher qu’aux Etats-Unis. On y pratique toutes les spécialités, mais il y a des points forts, comme la cancérologie ou l’ophtalmologie. Et Cuba, qui a impérativement besoin de devises, n’a pas grand chose d’autres à exporter que de sa matière grise, sur laquelle ses autorités ont tout misé pour à la fois se faire des amis et acheter du pétrole.

Mais Cuba n’est pas que « prescripteur ». Cuba est aussi « chercheur » et « formateur ». La faculté de médecine de La Havane est un centre de formation très convoité, tant et si bien que, depuis la fin des années 90, le pays s’est doté d’une école latino-américaine de médecine qui forme les praticiens d’une trentaine de pays, y compris des Etats-Unis.

Depuis la première promotion, en 2005, plus ou moins dix mille médecins ont donc été formés. Ils travaillent dans près de 80 pays. Une « modeste contribution au développement des peuples », disent ses promoteurs, car ce sont ces mêmes médecins, formés à Cuba, que l’on retrouvait au lendemain des indépendances dans les ex-pays coloniaux où ils accomplissaient leur mission de coopération auprès de populations nouvellement indépendantes, mais profondément démunies. » (source : RFI)

Il semblerait que l’embargo n’ait pas eu son effet sur le développement de l’industrie médicale, et qu’à Cuba on n’y meurt pas de dysenterie.

Hasta siempré Comandante

HASTA SIEMPRE

Aprendimos a quererte
Desde la histórica altura
Donde el sol de tu bravura
Le puso un cerco a la muerte

Refrain

Aqui se queda la clara
La entrañable transparencia
De tu querida presencia
Comandante Che Guevara

Tu mano gloriosa y fuerte
Sobre la historia dispara
Cuando todo Santa Clara
Se despierta para verte

Refrain

Vienes quemando la brisa
Com soles de Primavera
Para plantar la bandera
Com la luz de tu sonrisa

Refrain

Tu amor revolucionario
Te conduce a nueva empresa
Donde esperan la firmeza
De tu brazo libertario

Refrain

Seguiremos adelante
Como junto a ti seguimos
Y con Fidel te decimos:
Hasta siempre, Comandante

Refrain

AVEC TOI POUR TOUJOURS

Nous avons appris à t’aimer
Depuis les hauteurs historiques
Où le soleil de ta bravoure
A couronné la mort

Refrain

Ici, il reste la claire,
La tendre transparence
De ta présence bien aimée
Commandant Che Guevera

Ta main glorieuse et forte
Fait feu sur l’Histoire
Quand tout Santa Clara
Se réveille pour te voir

Refrain

Tu arrives en embrassant la brise
Avec des soleils printaniers
Pour planter la bannière
Avec la lumière de ton sourire

Refrain

Ton amour révolutionnaire
Te conduit vers de nouvelles  conquêtes
Où l’on attend la fermeté
De ton bras libérateur

Refrain

Nous continuerons toujours
Comme nous continuons près de toi aujourd’hui
Et avec Fidel, nous te disons
« Avec toi pour toujours, Commandant  »

Refrain